Evénements

Genève, Nuit de la Science - Scène de la nouvelle perspective
2016

Dans le cadre de la Nuit de la Science 2016, un évènement organisé par le Musée d'Histoire naturelle de la Ville de Genève et son site le Musée d'Histoire des Sciences, Albert Sauteur, a démontré, au travers du Lac de Genève, que la perspective binoculaire qu'il a réinventée ne se limitait pas à la table sur laquelle il compose ses natures mortes mais se vérifie aussi loin que porte le regard.  Les règles du jeu, que l’on pensait immuables en matière de perspective, s’en trouvent ainsi bouleversées...

Geneve


LA NOUVELLE PERSPECTIVE PERMET DE REPRÉSENTER CE QUE L’HOMME VOIT RÉELLEMENT !

Cette  perspective binoculaire rend caduc ce geste cinq fois séculaire qui consiste à tenir en bout de bras un crayon sur lequel l’artiste, qui veut reproduire la réalité, glisse son pouce-curseur afin d’effectuer des mesures ; et cela en fermant son deuxième oeil, précisément celui qui confère à l’être humain sa faculté de percevoir le volume. Ce geste, qui ferme un œil , annihile la dimension “vivante” du modèle.

Dans l’espace d’observation, des expériences ont été proposées afin de permettre une approche du phénomène. Parmi les expériences choisies : le carré rectangulaire, la ligne droite brisée, le reflet de l’invisible, la superposition des pouces, la copie de l’autoportrait de Dürer dans une caisse (réalisée au Louvre) et l’autoportrait expérimental.


sauteur